PARTAGER

Propos recuillis par B. O. – Source : www.lindependant.fr

Le Président de la RFL évoque le repli du Magic week-end sur Manchester, la future saison, un second club français en Super League et l’avenir de la compétition.

Richard Lewis, le président de la RFL, est aussi depuis le 1er avril 2009, le président des sports en Angleterre. L’ancien tennisman (68e mondial) brosse un état des lieux à deux jours de l’ouverture de la dix-septième Super League.

Richard Lewis, qui a beaucoup oeuvré pour que les Dragons rejoignent la SL, attend beaucoup d’une compétition qu’il juge plus indécise que jamais.

1. Magic week-end

“Depuis l’introduction du Magic week-end en 2007, on peut parler de succès populaire. Je suis certain que le fait de bouger à l’Etihad Stadium de Manchester verra le mouvement s’amplifier après les expériences de Cardiff et d’Edimbourg. Sur les retours que nous avons eus, il a été clair que le frein majeur était le coût des transports et de l’hébergement. Cela faisait un moment que nous avions cette idée de rejoindre le stade de Manchester, mais ça ne se faisait pas pour plusieurs raisons. Quand il a été clair que le stade serait disponible en 2012, le fait de faire le Magic week-end là-bas a pris tout son sens”.

2. Les nouveautés

“Il y a quelques innovations concernant les règles et le fait d’avoir moins de changements. L’endurance sera plus rude. Il y a l’arrivée du nouveau partenaire Stobart qui va offrir une plus grande exposition de la compétition. Et puis, on va découvrir deux nouveaux stades avec Saint-Helens, Salford et la finition de Gilbert -Brutus. L’an dernier, Leeds qui a terminé cinquième a remporté le titre, les Dragons sont passés de la dernière place à la sixième place. C’est donc difficile de prédire qui arrivera au bout et ça rend la compétition excitante pour les 14 clubs”.

3. Les Dragons

“Ils viennent d’être récompensés du titre club de l’année. Leurs trois années de franchise leur ont permis de travailler sereinement. Le club est très bien dirigé, et malgré une année 2010 difficile sportivement, ils ont fait ce qu’il fallait pour rebondir.

Ce n’est pas une surprise pour moi de voir le club être là où il en est maintenant. C’était un pari, j’en étais le premier partisan et je suis heureux de cette réussite. Et puis les fans sont heureux de venir en France et je me réjouis de voir les Français se rendre en Angleterre”.

4. Le TO en Super League

“Il y aura une occasion pour 2015. Toulouse s’est positionné. Ils savent ce qu’ils doivent faire pour remplir le cahier des charges. Ils doivent surtout parvenir à gonfler leur budget pour compenser les frais occasionnés lors des transports”.

5. L’avenir

“La compétition continue de se développer et devient de plus en plus compétitive. Je vois des clubs qui fournissent de jeunes joueurs de qualité chaque année. C’est très important. Comme dans tous les sports, nous devons continuer à investir dans la formation, car ces jeunes sont l’avenir de la Super League”.

6. Les Jeux Olympiques

“Je n’ai pas de rôle pour les Jeux autre qu’une partie intéressée. Je suis président des sports en Angleterre et nous avons beaucoup investi et financé des installations sur Londres. Les JO offrent des occasions pour tous les sports et pas seulement les disciplines olympiques. Des occasions se présenteront et il faudra que la Rugby League les saisisse”.