Skip to content

Le Toulouse Olympique rejoint la Championship

ladepechefr1Toulouse qui est pressé de débuter l’aventure, annonce la couleur.

Step by step. Autrement dit, chaque chose en son temps. Non, rien n’est encore acquis quant à l’admission du club de la Ville rose en Super League, l’élite treiziste anglaise, à partir de l’année 2012.

Oui, son entrée en Championship, l’équivalent de notre Pro D2 version quinziste, apparaît comme un tremplin obligé. Voilà, en substance, la – bonne – parole qu’a apportée, hier matin, de Leeds, le directeur exécutif de la RFL (1) Richard Lewis, en visite à Toulouse toute la journée. On sait ce qu’apportera le Championship à Toulouse mais que peut apporter Toulouse au Championship ? « L’ouverture, a souri le directeur exécutif. Nos clubs ont soif d’un nouveau challenge tant sportif qu’humain. »

Le groupe pro, hier matin dans les jardins du Novotel Centre, en compagnie des principaux sponsors et des présidents du TO Carlos Zalduendo (deuxième en partant de la droite) et de la fédération anglaise Richard Lewis (le plus grand debout au centre). Pho
Le groupe pro, hier matin dans les jardins du Novotel Centre, en compagnie des principaux sponsors et des présidents du TO Carlos Zalduendo (deuxième en partant de la droite) et de la fédération anglaise Richard Lewis (le plus grand debout au centre). Pho

 

Seul contre 10 Anglais

L’ex-National League One n’aura jamais été autant relevée, a répété à l’envi Richard Lewis. à preuve, dans les starting-blocks figurent cinq anciens pensionnaires de Super League : Halifax RLFC (8 saisons), Sheffield Eagles (4 saisons), Widnes Vikings (3 saisons), Leigh Centurions et Gateshead Thunder (une saison chacun). Pour l’entraîneur du TO Gilles Dumas, « les Vikings sont les favoris naturels de la compétition ». Widnes où… débutera l’aventure toulousaine le 12 mars prochain, pour se terminer à Halifax, assurément l’autre épouvantail du Championship, le 5 septembre. Pas de de montée jusqu’en 2011 – date du prochain appel d’offres pour la Super League – mais deux descentes, 10e et 11e, en Championship One, le troisième niveau. Franchisé pour trois ans, le Toulouse olympique n’est pas concerné par une éventuelle relégation.

Objectif top 6

« Le jeu est différent, l’arbitrage aussi, il y a les voyages qui entreront en ligne de compte… Bref : on part un peu dans l’inconnu. » Le président toulousain Carlos Zalduendo plante prudemment le décor, ce qui ne veut pas dire que le TO sera dénué d’ambitions. « On avait dit qu’on jouerait le milieu de tableau, poursuit Zalduendo, on n’a pas changé d’avis : on vise le top 6, on espère se qualifier pour les play-offs. »

« On pourra se jauger après deux mois et sept-huit matches », avance de son côté Dumas.

La trouvaille mitchell

« C’est le poylvalent qu’on recherchait (il évolue aussi demi), se réjouit Gilles Dumas, mais je pense l’utiliser au talonnage. Il est particulièrement tonique. » Martin Mitchell (23 ans, 1m80 et 89kg) est arrivé la semaine dernière. Le Néo-Zélandais est le neuvième pro dans un effectif qui compte 13 semis et 10 stagiaires du centre de formation. Soit 32 joueurs dont 12 étaient déjà là l’an dernier.

(1) Rugby Football League, organisateur du championnat professionnel anglais.

Pour la TV, le TO s’exilera à Blagnac

Richard Lewis a rencontré dans l’après-midi le maire de Toulouse Pierre Cohen et son adjoint aux sports François Briançon. Au milieu des échanges, Arnauné. Le TO souhaite rénover «son» antre des Minimes. D’une capacité totale de 7 000 places (1 650 assises), le stade de l’avenue Frédéric-Estèbe, propriété de la ville, pourrait être agrandi dans les deux ans – rappelons qu’en Super League, les enceintes doivent avoir une capacité de 10 000 places. En attendant, les matches de Toulouse qui seront télévisés se joueront, le jeudi soir, chez le voisin blagnacais du Ramier. Enfin, le budget du TO tourne autour de 2M€.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

APP OURLEAGUE

BILLETTERIE