Skip to content

Finale de Coupe de France. Limoux-Carcassonne, ça promet

la-depechefrSi les Limouxins croient aux statistiques, alors ils doivent être certains de remporter la 69e finale de Coupe de France de l’histoire. En effet depuis 2002, le tenant du trophée parvient à le conserver l’année suivante.

Vainqueur l’an dernier d’Albi (17-14), Limoux n’a donc plus qu’à ramener la Coupe Lord-Derby dans sa chère Haute-Vallée et imiter les récentes performances de Villeneuve, UTC et Pia. Seulement voilà, les Limouxins ont un adversaire qui pour le moment, les empêche de dormir.
Bête noire?

Shead et les Limouxins auront fort à faire avec les Carcassonnais de Banquet et Bemba. Photo DDM, Didier Donnat.
Shead et les Limouxins auront fort à faire avec les Carcassonnais de Banquet et Bemba. Photo DDM, Didier Donnat.

Cette année, les Audois de la Haute-Vallée ont enfilé les victoires comme des perles: 19 rencontres de championnat, 15 victoires, 1 nul face à Pia (22-22) et 3 défaites… Devinez contre qui? Gagné! Face à Carcassonne!
Successivement, la Préfecture s’est imposée 34-32, 26-24 (àpremier «extra-game») et le 1er février enfin où l’ASC avait réussi une démonstration au stade de l’Aiguille: 32-12. L’actuel leader du championnat fait-il un complexe face à sa grande rivale?
Les fidèles supporters limouxins restent convaincus qu’une finale ne se prépare pas comme un simple match de championnat et que leurs protégés vont s’imposer comme l’an dernier et en 96 face au même adversaire.
DIX NEUF ANS D’ATTENTE
A Carcassonne évidemment, on pense tout le contraire… L’ASC a eu un parcours en dents de scie même si elle a obtenu de très flatteuses victoires comme face à Lézignan début janvier ( 44-20) . Lors de la demi-finale, les Carcassonnais ont d’ailleurs encore réussi à venir a bout d’une équipe lézignanaise favorite (24-16).
Pourtant ce sont eux, les Carcassonnais, qui risquent d’ «avoir la pression». Car l’ASC a beau être le club le plus titré (9 titres de champions de 45 à 92 et 11 Coupes de France) leur dernier succès en Coupe remonte à 1990. Les Banquet, Moly, Saddaoui, Aitken, hommes forts de la troupe, voudront mettre un terme à dix neuf ans de disette

Source : www.ledepeche.fr

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

APP OURLEAGUE

BILLETTERIE