Skip to content

Coupe de France : ce sera Carcassonne-Limoux en finale

la-depechefr1En Elite 1, l’ASC rencontrait le FCL en demi-finale de la Coupe de France Lord Derby, hier soir à Perpignan. Les Carcassonnais sont sortis en vainqueurs d’un grand et beau duel. Et la finale à Albi le 19 sera 100% audoise…

Source : www.ladepeche.fr

Du grand art, une demie qui ressemblait davantage à une finale, tellement les 26 acteurs ont livré un combat intense de tous les instants, un bras de fer comme on aimerait en voir plus souvent. Et pourtant avant la rencontre on ne donnait pas cher de la peau des Lézignanais, qui avaient joué leur match à Oldham quatre jours plus tôt. Et pourtant les coéquipiers de James Wynne ont démontré qu’il faudra bien compter avec eux dans cette fin de championnat: le coup n’est pas passé loin pour Carcassonne. Accusant légèrement le coup physiquement à l’approche des 20 dernières minutes, les coéquipiers de Chris Beattie et Adel Fellous n’ont pas su trouver les ressources nécessaires et n’ont pas eu la lucidité suffisante pour contrecarrer une ASC au sommet de son art, qui n’a finalement fait que très peu de fautes.

Les protégés de Patrick Albérola ont été tout bonnement énormes, aucune des deux formations n’ a été avare de «tampons» distribués, comme ce choc d’outre -tombe en deuxième période entre Tyron Pau et Ali Brown. Les organismes ont été sollicités au plus grand bonheur des 2500 spectateurs présents. La première occasion est à mettre à l’actif de l’ASC: les Lézignanais se rendent coupable d’un arrachage de ballon dans l’enbut, Banquet convertit la première pénalité. Mais Lézignan aussi est superbe, les deux équipes se rendent coup pour coup: à la 12e, Lézignan est à l’attaque dans les 22 Carcassonnais, Aurélien Cologni choisit de distiller une passe au pied millimétrée pour Luke Hession, le stade se lève et applaudit. Lézignan y est, ce n’est plus l’équipe palichonne qui a encaissé 40 points au Moulin devant Carcassonne, voilà quatre mois. Cédric Bringuier amorce une percée splendide, mais Taylor venu au soutien est pris dans la tenaille de la défense carcassonnaise. La minute d’après c’est Pau qui l’imite, mais il oublie de faire la passe, peu importe la qualité du spectacle est là.

A la mi-temps ce sont les Carcassonnais qui sont devant: 8-6, après un essai d’Expert sur l’aile.

A la reprise ils marquent par Guiraud en coin, mais le coup de grâce va venird’une percée magnifique de Tiquet plein champ, qui va laisser scotchés les défenseurs lézignanais. Ce sera sans doute l’essai de trop pour Lézignan, qui aura auparavant réalisé le plus beau mouvement de la partie, qui a abouti en bout d’aile à l’essai de Mazard. La victoire reviendra donc logiquement à Carcassonne, plus frais sur le plan physique, on retiendra l’énorme partie de Lézignan malgré la fatigue.

A Perpignan: Hier soir au Stade G. Brutus: M-T: 8-6 pour Carcassonne. Arbitre: M. Ségura.

Vainqueurs: 4 essais d’Expert (20e), Guiraud (43e), Delpoux (53e) et Tiquet (56e), 2 transformatiosn (53e, 56e) et deux pénalités (3e, 35e) de Banquet.

Vaincus: 3 essais d’Hession (12e), Mazard (46e) et Wynne (76e), deux transformations de Wynne (12e, 46e).
——————————————————————————–

Dans les vestiaires
Patrick Albérola (entraîneur de Carcassonne): Cette place en finale nous fera le plus grand bien, ça fera du bien au XIII à Carcassonne, je félicite les joueurs, le club avance, ce sont derrière lui des bénévoles qui entretiennent la dynamique. On va savourer cette victoire face à une équipe de Lézignan qui a été à la hauteur de l’évènement. On verra plus tard pour la préparation de la finale, on a d’abord Lyon dimanche. C’était un match difficile, avec de gros placages, Lézignan aura manqué de fraîcheur, même si nous aussi on a commis quelques erreurs qui auraient pu nous coûter plus cher, on sort quand même une grosse partie, il faut continuer dans cette voie.

Frédéric Banquet (capitaine de Carcassonne): Lézignan a mis beaucoup de rythme en première mi-temps, nous on a eu la chance de ne pas jouer la semaine dernière. On a respecté notre système de jeu et on a été sérieux en défense, je crois que ce soir c’est ce qui nous a permis de faire la différence. Pour mes 35 ans, j’aimerais bien décrocher le titre. Mais une chose après l’autre, Limoux sera revanchard puisqu’on les a battu trois fois cette saison.

Jean-Claude Moly (manager général de Carcassonne): Le gros point positif c’est qu’on n’a pas de blessé à déplorer, parcequ’au regard de l’intensité de la partie, c’est une chance.

Christian Lapalu, Philippe Espeluque, Jacques Laguens et Richard Géli (co-présidents de Lézignan): Ce soir on a été à la hauteur de l’évènement, on a manqué de fraîcheur, on l’a senti dans les 20 dernières minutes, l’ASC mérite sa victoire, on,pense qu’avec un peu plus de fraîcheur et notre buteur Munoz on était tout à fait capable de remporter ce match, d’ailleurs on n’est pas loin derrière. Beattie se voit refuser un essai, on en manque un autre d’un cheveu, ça ne tient pas à grand chose. L’ASC a su temporiser et porter l’estocade au bon moment. L’an dernier on avait perdu en demi de Coupe et on avait décroché le titre de champion de France, on pense qu’on est capable d’aller au bout.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

APP OURLEAGUE

BILLETTERIE