Skip to content

Victoire difficile à Montgeron pour les Cadets

20/22. Après 690 kms de minibus, samedi 15 mai 2010, nos cadets étaient opposés à l’équipe de Montgeron/Paris XIII. Et ce fut loin d’être évident. Le score est resté serré tout au long du match… Mais l’important est là : cette victoire les conduit en demi-finale du Challenge National. Le prochain adversaire dans quinze jours sera Limoux. L’autre demie opposera Ramonville à Toulouges.

L’équipe : 1. Fred Batmalle, 2. Florent Jourda, 3. Paul Balas, 4. Nicolas Heng, 5. Samy Wahaby, 7.Vassily Venant, 6. Arthur Gonzalez-Tique ©, 8. Thibaud Baylac, 9. Damien Wastjer, 10. Mourad Keroumi, 11. Mathieu Boulaouad, 12. Flavien Cadet, 13. Pierre Anglade, 14. Sébastien Vuillon, 15. Ricky Lievy, 16. Léo El Ouafi.

Infirmerie: Yanis Remok, Jordi Dumas, Jerôme Seguela.

Si la semaine dernière les cadets franchissaient un nouveau pas, vers l’avant, par leur jeu vif, construit, il n’en fût pas de même au cours de cette première mi-temps samedi. A croire que le voyage – départ matinal, les kms, l’excitation, l’enjeu ? – leur a enlevé tous leurs moyens. Pourtant dès la 3e minute, notre feu-follet de Paul, servi d’une longue sautée d’Arthur, allumait le premier pétard dans les rangs adverses ! Transformé. 00/06. Voila qui démarre bien se dit-on dans le camp toulousain, accompagnants et coachs confondus. C’est tout de suite après que cette belle envolée s’est gâtée et que les premières fautes bleues sont apparues. Quelques en avants, placages manqués, ou non maîtrisés au sol, passes imprécises, le catalogue y passe. Le sort s’acharne car à la 18e Vassily, sur placage justement, reste au sol et grimace. Aie aie aie ! Arrêt du jeu et évacuation en bord de touche. Remaniement de l’équipe. Pierre et Damien passeront chacun leur tour à la mêlée. Les jaunes et blancs ne s’en laissent pas compter sur leur pré, et assaillent vaillamment notre ligne de défense, plus ou moins poreuse, en ces premières minutes. Notre équipe plie mais ne rompt pas et contient tant bien que mal leurs assauts. Mais où sont donc les consignes d’avant match ? Après que Samy, précédemment averti pour placage haut, ait écopé d’un jaune, Montgeron, regroupé à 5 m de notre en but, perce et plante son premier essai, transformé. Le score ne bougera plus jusqu’à la pause. 06/06.

Il était évident, qu’au vu de cette prestation, le ton allait monter. Et il a monté ! Oh pas trois heures, non ! En deux minutes, et trois phrases clairement exprimées, dont chaque joueur doit encore se souvenir très certainement aujourd’hui. Puis les deux entraineurs se sont écartés et ont laissé le groupe se « retrouver » autour de leur capitaine juste avant la reprise.

La partie reprend sur les chapeaux de roues, mais c’est Montgeron qui est en passe de marquer le premier dès la 39e. Ouf sauvés sur la ligne ! C’est le réveil des bleus, la marche en avant et ensembles. Une pénalité face aux poteaux va mettre l’adversaire à 2 points derrière. C’est toujours ça de pris ; le pied du botteur ne tremble pas en terre ennemie. Nos attaques sont plus construites, manque toutefois de la profondeur, mais les coups de boutoir des piliers et deuxième, les placages des centres font mal en face. Pourtant, manque de lucidité sur le deuxième essai de Montgeron, passant en revue notre défense et trouvant porte ouverte sur notre aile droite (46e). 10/08. Il faut y retourner, les paroles de la mi-temps résonnent dans la tête de nos gars. Le pressing augmente, le jeu se densifie et c’est Paul, à nouveau, qui trouve enfin la faille, rageur, et aplatit en dame (51e), bientôt suivi de Thibaud (54e) à droite du terrain. 12/20. C’est mieux et nos supporteurs se détendent un tant soit peu. Surtout qu’une nouvelle pénalité nous est accordée. Allez hop, 10/22. Pour le coup se sont bien quelques sourires que l’on aperçoit à présent. Le match n’est pas terminé, Montgeron ne lâche vraiment rien, et la fatigue commence à se faire sentir dans nos rangs. Dommage, un essai va être refusé à Fred sur notre aile droite, par contre ce sont deux nouvelles réalisations qui viennent réduire le score des Franciliens. 14/22 puis 20/22 aux 60e et 65e. Fin du match l’arbitre renvoie les deux équipes aux vestiaires. L’essentiel est là, la victoire à nos valeureux cadets !

La troisième mi-temps va laisser d’excellents souvenirs à l’ensemble du groupe ayant fait le déplacement parisien, tant par la convivialité de l’accueil de nos hôtes Montgeronais, que par la gentillesse de celui de nos amis de Paris XIII, à La Cipale, où s’est déroulé notre repas du soir. Que les Présidents Daniel Urbino et Jean-Pierre Martinet trouvent ici nos plus vifs remerciements. Chose promise (si gain du match), chose due, sportifs et accompagnants du TO XIII ont eu tout loisir de découvrir « Paris by night », qui là aussi laissera trace dans les mémoires. Pour beaucoup d’entre nous, du pays du Capitole, ce fut une première, et donc forcément une découverte… Capitale.

JGT

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

APP OURLEAGUE

BILLETTERIE