Skip to content

L’Angleterre remporte la finale de l’Autumn International Series.

L’Angleterre remporte la finale de l’Autumn International Series.

L’ampleur de la défaite voisine avec celle de la semaine précédente, mais si le XIII de France, en dépit de quelques signes encourageants, comme un jeu au pied en hausse, n’est guère plus avancé, l’équipe d’Angleterre, elle, a gommé à Salford les imperfections constatées à Hull. 


Avec, en figure de proue, un finisseur hors pair en la personne de Ryan Hall, star d’un jour. Hall d’entrée, aussi, puisque c’est l’ailier de Leeds qui plongeait le premier, au relais de Sam Tomkins, beau passeur intercalé.
Le début d’un match tout en souffrance, pour des Bleus courageux à l’extrême, mais trop friables sur les côtés pour stopper les vagues infernales d’un rival en état de grâce de bout en bout. On imagine ce que ce sera l’année prochaine pour la Coupe du monde, quand Steve McNamara aura greffé à son groupe les deux ou trois joueurs de NRL (James Graham, Sam Burgess, Jack Reed) qui manquaient dimanche à l’appel. 


Des Anglais qui avaient toutefois affaire à assez forte partie, en première période, au cours de laquelle le petit génie Tomkins feintait la passe pour une deuxième conclusion initiée par Sinfield, une combinaison Sinfield – Chase et un long service d’O’Loughlin décalant à merveille Hall grand ouvert, pour le deuxième de ses quatre essais. Hall of fame, en fait.
18-0 à la pause, c’était un peu dur à avaler pour des tricolores jamais avares d’efforts, bien que moins réalistes que leurs adversaires. Témoin une première vaine incursion dans le camp anglais, avec cette pauvre passe adressée à Pala (5è). Puis ces tentatives avortées de Barthau, excellent dans la tempête, et de Sadaoui (19è). Et enfin ce relais entre Barthau et Bousquet manquant de peu la cible (37è).
A l’inverse, l’inexorable machine blanche accentuait sa domination dès la reprise, Sinfield déblayant le terrain pour Ellis, lequel décalait victorieusement Charnley. 


Certes, Bentley giclait au ras du tenu avant d’être stoppé près du bonheur (52è), mais une belle et longue passe de Chase profitait à Hall, plus tard Tomkins inscrivant son 16è essai en 15 matchs sous le maillot de son pays.
Barthau, lui, crochetait vivement, mais de nouveau il manquait un bras aux Bleus pour marquer (63è).
Ce que faisaient de nouveau les Anglais, sur une action de 100 mètres cette fois, avec Chase, Tomkins et Hall en bout de course. Burrow passait enfin par là, au soutien d’Ellis, Pala parvenant quand même à sauver l’honneur, sur un coup de pied rasant de Barthau qui venait de tromper Charnley.

 Vaine énergie

 

“On s’est accroché, mais on a concédé trop de pénalités dont sont friands les Anglais, alors que nous avons manqué d’opportunisme”, contentait Thomas Bosc.
“On s’est exagérément exposé aux contres adverses, en éprouvant de la difficulté à sortir de notre camp”, ajoutait Aurélien Cologni.
“On a donné trop de points à nos adversaires en lâchant fréquemment le ballon”, renchérissait Jamal Fakir.
“On a déployé un maximum d’énergie, mais en vain”, concluait Thierry Dumaine, dont la déception tranchait avec la satisfaction de Steve McNamara : 
“Nous avons sous la main 24 joueurs de haut niveau, dont plusieurs jeunes de grand talent, et tout ce que nous avons fait, nous l’avons bien fait. Cela ne garantit pas notre succès dans la prochaine Coupe du monde, mais cela nous ouvre des espoirs.”
Ceux des Bleus sont moins évidents, même si le sélectionneur anglais leur rendait hommage :“Malgré le fait qu’ils aient aligné six joueurs n’évoluant pas en Super League, ils ont mieux contrôlé la vitesse du jeu que huit jours plus tôt à Salford.”

Pas sûr que cela console les tricolores.

LA FICHE TECHNIQUE
Finale de l’Euro Nation
ANGLETERRE – FRANCE 48-4
11 000 spectateurs environ à Salford
Mi-temps 18-0
Angleterre : 8 essais R. Hall (8, 24, 45, 64), S. Tomkins (30, 60), Charnley (43), Burrow (70), 8 transformations Sinfield.
France : 1 essai Pala (79).

ANGLETERRE : S. Tomkins – Charnley, Watkins, Cudjoe, R. Hall – (o) Sinfield, (m) Chase – Hill, McIllorum, Mossop – Ellis, Jones-Buchanan – O’Loughlin.
Sont entrés : Morley, Hook, Burrow, Ablett.

FRANCE : Soubeyras – Pala, Larroyer, Duport, Sadaoui – (o) Bosc, (m) W. Barthau – Casty, K. Bentley, Fakir – Elima, Raguin – Baitieri.
Sont entrés : Griffi, Gigot, Bousquet, Bemba.

Source: ffr13.fr

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

APP OURLEAGUE

BILLETTERIE