Skip to content

Prêts pour le Mondial

 » L’équipe de France de rugby à XIII a terminé vendredi après-midi, sous la neige, son stage de préparation pour la Coupe du monde en Australie (25 octobre-22 novembre). Une semaine de travail physique intense a permis aux vingt-trois sélectionnés de mettre le groupe à niveau pour tenter d’atteindre leur objectif : une place en demi-finale.

John Monie, l’entraîneur australien du XIII de France, rêve secrètement d’un exploit. Lui, l’ancien joueur des Cronulla Sharks, qui entraîna les plus grands clubs de la planète treiziste (Paramatta, Wigan, Auckland Warriors, London Broncos) avant de prendre les rênes du XIII de France en 2005, aimerait prouver chez lui, entre Canberra et Brisbane, qu’il reste ce « sorcier » qui a laissé une trace indélébile partout il est passé. «L’objectif, avoue-t-il, est d’abord de passer le premier tour, de gagner nos deux matchs de poule contre l’Ecosse (26 octobre à Canberra) puis les Fidji (1er novembre à Wollongong) pour une place en quart de finale. Ensuite… »

Ensuite, en cas de qualification, les Français retrouveraient en quart de finale les Tonga ou les Samoa, équipes des îles qui peuvent compter sur des joueurs évoluant d’ordinaire en NRL, le championnat australien. Une demi-finale face à l’Australie serait la récompense pour les coéquipiers du capitaine Jérôme Guisset, le deuxième ligne catalan, qui évolua une saison à Canberra avant de rejoindre l’Angleterre puis les Dragons Catalans. Guisset est l’un des rares joueurs français à avoir disputé la dernière Coupe du monde, en 2000. «Nous étions sortis de notre poule, face à la Papouasie-Nouvelle Guinée, l’Afrique du Sud et les Tonga, avant de perdre en quart de finale face au futur finaliste, la Nouvelle-Zélande, rappelle-t-il. Pour moi, cette Coupe du monde en Australie est comme un retour aux sources. Je vais fouler à nouveau la pelouse des Canberra Raiders avec nostalgie.» Pour le capitaine des Bleus, le stage à Tignes a permis de «resserrer les liens d’un groupe qui a envie de suivre l’exemple des Dragons Catalans».

La franchise perpignanaise, parvenue jusqu’à la finale des Play-offs, fournit l’ossature (douze joueurs) du XIII de France. C’est sur elle que compte le président Nicolas Larrat, venu à Tignes encourager ses joueurs, pour «franchir un nouveau pallier et redonner au treize sa crédibilité vis à vis des médias, des collectivités locales et du Ministère. Si vous ne figurez pas dans le haut niveau, les gens ne s’intéressent pas à vous». C’est pourquoi le président Larrat a fixé cet objectif, ambitieux, de figurer dans le dernier carré de la Coupe du monde australienne. Une place qui était celle du rugby à XIII français au temps de sa splendeur, dans les années 50.

Gilles NAVARRO, à Tignes.
Arrières : Jared Taylor (Lézignan), Justin Murphy (Dragons Catalans), Teddy Sadaoui (Carcassonne), Sébastien Raguin (Dragons Catalans), Sébastien Planas (Toulouse), John Wilson (Dragons Catalans), Dimitri Pelo (Dragons Catalans), Christophe Moly (Carcassonne), James Wynne (Lézignan), Maxime Grésèque (Pia), Thomas Bosc (Dragons Catalans).

Les 23 joueurs sélectionnés :

Avants : Laurent Carrasco (Villeneuve), Grégory Mounis (Dragons Catalans), Eric Anselme (Leeds), Jamal Fakir (Dragons Catalans), Jean-Christophe Borlin (Saint-Gaudens), Olivier Elima (Dragons Catalans), Adel Fellous (Lézignan), Jean-Philippe Baile (Dragons Catalans), Jérôme Guisset (Dragons Catalans), Julien Rinaldi (Harlequins Londres), Rémi Casty (Dragons Catalans), Matthieu Grifi (Dragons Catalans).  »

L’équipe.fr – 05/10/2008

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

APP OURLEAGUE

BILLETTERIE