Skip to content

Les filles préparent leur première Coupe du Monde

Samedi prochain (01/10/08), neuf filles de l’équipe de Toulouse Ovalie, en entente avec le Toulouse Olympique XIII cette saison, s’envoleront pour l’Australie avec l’équipe de France féminine de rugby à XIII.

 

Les neuf filles du Toulouse Ovalie, prêtes à relever le défi au pays où le Treize est roi.

Photo DDM, F. B.

 

Roses en bleu : la preuve par neuf

02/10/2008 – ladepeche.fr

 

Après avoir effectué un premier stage avec trente-six joueuses, l’entraîneur Olivier Janzac, aidé de sa co-entraîneur Cécile Ceguara, a fait un avant-dernier stage ou vingt-cinq filles étaient retenues avec une forte ossature Toulousaine car neuf d’entre elles rêvent de disputer leur première Coupe du Monde en Australie du 3 au 17 novembre. Suite à une première sélection assez rude les vingt-cinq filles, dont la moyenne d’âge est de 22 ans, un groupe de vingt-trois a été formé qui s’envolera de Paris le samedi 1er novembre pour rejoindre Brisbane le lundi 3 novembre.

Olivier Janzac, l’ex-joueur toulousain, explique : « Nous connaissons notre poule et nous évitons la Nouvelle-Zélande, mais nous prenons l’Angleterre, l’Australie et la Russie. L’objectif est de finir troisième de la poule devant la Russie. Ce serait un exploit. »

Avec une équipe transformée, les filles dont les neuf clubs du Toulouse Ovalie (les sœurs Ben Choug Houita et Sonia ainsi que les deux autres sœurs Zaghoudi Nabila et Sonia accompagnées de Dorine Bruzy, Hélène Coucoureux, Fathia Kassous, Elise Labrunie et Angélique Tomico) ne partent pas faire de la figuration.


 

Empalot. Elles vont s’envoler pour l’Australie et la coupe du Monde de rugby à XIII

23/10/2008 – ladepeche.fr


Les Toulousaines du XIII féminin pour la Coupe du Monde

 

Qu’elles jouent depuis 2 ans ou depuis 8 ans, elles n’ont pas froid aux yeux. Pourtant, elles font partie de l’équipe de France féminine de rugby à XIII qui s’apprête à partir pour l’Australie. Une équipe qui puise dans le club toulousain du XIII Ovalie ! 5 d’entre elles sont d’Empalot, une autre de Rangueil. Une véritable ossature familiale, une équipe de « frangines » qui aligne les sœurs Houita et Sonia Ben Choug et Nabila et Sonia Zagdhoudi. Ce collectif n’a aucun complexe à se rendre au pays où le XIII est roi. En face, des nations connues du ballon ovale comme l’Australie, l’Angleterre, la Nouvelle-Zélande, Les Tonga, les Samoa et, surprise, la Russie. Une équipe dont elles ne connaissent guère la valeur, mais qu’elles espèrent bien accrocher. Du 5 au 10 novembre auront lieu les rencontres qualificatives pour les ½ finales du 12 novembre. Le grand rendez-vous de la finale se jouera en lever de rideau de la demi-finale de la Coupe du Monde masculine, devant les 50 000 spectateurs… et spectatrices du stadium de Brisbane.

 

Soutien d’un quartier

 

Il y a quelques semaines, le voyage ne s’annonçait pas facile au plan matériel. La fédération ne disposant pas de moyens suffisamment conséquents, chaque joueuse devait apporter 2 000 € pour boucler le budget. Une solution inconcevable, un obstacle que de nombreuses associations d’Empalot se sont résolues à lever.

Aujourd’hui, un accord de principe a été obtenu des collectivités et de Tisséo. Les joueuses voient leur effort financier amenuisé. Elles vont s’investir à leur retour pour mener des actions de valorisation du sport féminin.

Une soirée festive est prévue vendredi 24 octobre à 18 heures à la Maison bleue.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

APP OURLEAGUE

BILLETTERIE