Skip to content

Les belles promesses du XIII de France universitaire

Dominés lors des vingt dernières minutes d’une rencontre de qualité, à Corbeil les Bleus ont logiquement cédé face à l’Australie, sur la fin (30-26), même si la victoire aurait pu tout aussi bien leur sourire.

« Avec un peu plus de lucidité dans la gestion de nos temps faibles, en seconde mi-temps, nous aurions pu prétendre à la victoire », note le talonneur de Saint-Gaudens, Yohann Gigord.

« Hélas, nous avons commis trop de fautes directes, remettant les Australiens dans la partie, quand le score était à 24-10, puis 24-16 en notre faveur », regrette le Commingeois.

Mais si le XIII de France a ainsi payé au prix fort un coup d’envoi direct en touche et plusieurs pénalités qu’ils auraient pu éviter, Yohan n’en constate pas moins « la solidarité » dont a fait preuve son équipe, « loin d’avoir démérité, face à un adversaire à la moyenne d’âge nettement plus élevée, et supérieur en poids ».

« Enormes progrès »

Les tricolores n’avaient peut-être pas les kilos, mais question mental ils n’avaient surtout rien eu à envier à leurs rivaux.

Champions du monde en titre, les Australiens sont donc passés près du couperet, Yohann Gigord ne manquant pas non plus de souligner « les énormes progrès » réalisés par la France, lanterne rouge du dernier Mondial de la catégorie.

Tout juste pouvait-on pester après les blessures du demi-de-mêlée de St Estève-XIII Catalan, Alexandre Doutres (cheville), du Montpelliérain Romain Rochas (adducteurs), et de l’arrière de Saint-Gaudens, Lilian Albert (coup à la tête). Ce qui n’empêche pas ce dernier de se montrer « très heureux », au lendemain d’un « gros match réalisé par un groupe très jeune, et handicapé par le peu de séances d’entraînement en commun ».

Même si, comme son ami Yohann, il note « le manque d’expérience, de maîtrise dans la gestion du match, avec de nombreux temps forts pas mis à profit ».

Et lui aussi estime qu’un « peu plus de kilos, au sein du pack, aurait permis aux Bleus de mois subir ».

Manque de densité physique et de lucidité

Un avis partagé par l’entraîneur Frédéric Marcerou : « Nous avons manqué, comme d’habitude face aux Australiens, d’un peu de densité physique, mais également d’un soupçon de lucidité à deux ou trois moments clefs du match, ces erreurs de jeunesse nous ayant coûté le match ».

Mais lui a apprécié « l’état d’esprit d’un groupe d’une moyenne d’âge de 20 ans, et sa capacité à se donner à 100% tout au long du match ».

De quoi, assurément, envisager un avenir souriant pour nos étudiants.

Source : www.ffr13.com

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

APP OURLEAGUE

BILLETTERIE