Skip to content

La Dépêche du Midi – Toulouse : Romain Mencarini dans le grand bain

Ce jeune Catalan va découvrir le Championship, cette saison, avec Toulouse.

Même s’il a pratiqué la natation, à petite dose, Romain Mencarini a été plongé tout petit dans le bain du rugby à XIII. Dès 4 ans. « Je ne pouvais pas y échapper », lâche ce gaillard (1,82 m, 97 kg) qui a fêté ses 20 ans le 4 août dernier.

Quand on voit le jour à Perpignan, il est difficile de passer à travers les mailles du filet rugbystique. À XIII ou à XV, peu importe, mais un ballon ovale dans les mains. Avec un père ancien pilier du XIII Catalan après une carrière de lutteur au plus haut niveau lorsqu’il exerçait en tant que pompier professionnel à Paris, la voie était toute tracée.

Romain MENCARINI et Didier PALUDETTO (directeur du centre de formation)

« J’aime bien le XV, précise Romain. Il m’arrive d’aller voir l’USAP. Je suis copain avec Bertrand Guiry (Ndlr : troisième ligne du club champion de France) et d’autres jeunes. Je ne suis pas jaloux de leur titre (rires). Ils l’ont mérité. À XIII, j’apprécie la vitesse du jeu », avoue-t-il.

Pilier en devenir sur lequel Gilles Dumas, son nouvel entraîneur, fonde gros espoirs, Romain Mencarini a quitté le Roussillon à la fin du mois de novembre pour la reprise de l’entraînement du Toulouse Olympique dont il a intégré le centre de formation. Le jeune homme a débarqué dans la Ville rose précédé d’une réputation des plus flatteuses : bon défenseur ; gros travailleur ; doté d’un bagage technique intéressant pour son âge.

Objectif play off

La saison dernière, Romain défendait les couleurs de l’Union treiziste catalane, l’UTC, dans le championnat de l’Élite française. L’UTC était aussi la réserve des Dragons Catalans qui évoluent au sein de la Super League que Toulouse espère intégrer en 2012. « Je m’entraînais avec eux, mais je n’ai pas eu l’occasion de jouer en Super League, explique-t-il. J’ai besoin d’acquérir du temps de jeu. Je suis venu le chercher à Toulouse et j’espère bien l’obtenir. Cela me fera automatiquement progresser. » Des progrès, il pourrait également en accomplir aux côtés d’un garçon comme l’Australien Brendan Worth, l’un de ses nouveaux coéquipiers, pilier de haute tenue. « C’est un exemple à suivre. D’ailleurs, je lui demande des conseils. »

Le néo-Toulousain attend avec impatience l’ouverture de la saison de Championship, le samedi 27 février. Ce jour-là, le TO recevra Dewsbury, à 19 heures, aux Minimes : « Je n’ai pas peur. Et je pense que nous avons les moyens d’atteindre notre objectif, une place dans les six premiers. » Un rang qui enverrait le TO en play off, au mois de septembre.

——————————————————————————–

A Keighley en Cup

En Challenge Cup, la coupe d’Angleterre, le Toulouse Olympique entrera en lice au troisième tour, le week-end des 6 et 7 mars, entre les deux premières journées de Championship. Le tirage au sort lui a opposé les Keighley Cougars, un adversaire qu’il retrouvera en championnat deux semaines plus tard dans la Ville rose. La rencontre de Cup se disputera, elle, outre-Manche. Les deux équipes s’étaient déjà affrontées dans cette même compétition il y a deux ans et les Toulousains s’étaient qualifiés.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

APP OURLEAGUE

BILLETTERIE