Skip to content

Interview croisée entre Dean ANDREW & Sylvain HOULES

Dans tout juste 8 jours, l’édition 2022 du Meeting Aérien Des Étoiles & Des Ailes ouvrira ses portes, et le Toulouse Olympique XIII est très heureux d’en être partenaire. Vous pourrez nous retrouver dans l’espace exposants, où nous vous proposerons une animation Equalizer : un jeu gonflable dans lequel défier vos proches, dont le but est d’être le premier à marquer un essai tout en étant attaché à un élastique. Notre équipe sera également présente pour vous renseigner sur l’actualité du club, notamment sur nos abonnements 2023 ou comment se mettre au Rugby à XIII.

À l’approche de ce magnifique show aérien, nous avons interrogé Dean ANDREW (Air Commodore, Royal Air Force) & Sylvain HOULES, notre entraîneur principal, sur les synergies qui existent entre ces deux univers.

DEAN ANDREW (AIR COMMODORE, Royal Air Force) & SYLVAIN HOULES (ENTRAÎNEUR PRINCIPAL, Toulouse Olympique XIII)

Dean, Sylvain, pouvez-vous nous dire un mot sur vos rôles de leader ?

Dean ANDREW : En utilisant des termes plutôt rugbystiques que militaires, j’ai commencé ma carrière en tant que ‘joueur’, je ne menais pas d’équipe mais me contentais de piloter. Puis je suis devenu un leader, d’abord d’un avion, avec des collègues moins expérimentés et plus jeunes. J’ai appris à être un exemple et à toujours montrer la bonne voie. Puis vers mes 30 ans je suis devenu ce que l’on peut appeler le Capitaine, on m’a donné ma propre équipe qui comptait 12 avions. En tant que Squadron Commander, mon rôle était de mettre en place le planning et veiller à sa bonne exécution. Je n’avais pas à tout gérer moi-même, je désignais mon bras droit, à l’image d’une équipe de rugby dans laquelle le Capitaine connait le plan et sait comment l’exécuter, mais il n’a pas besoin d’avoir le ballon constamment, il peut diriger l’équipe, lui parler, il a de l’expérience et sait mener. C’est ma vision du leadership, qui a pour point central de mener par l’exemple.


Sylvain HOULES : Pour moi, être un leader, être l’entraîneur principal du TO XIII, a toujours été de créer le bon environnement, d’imposer un standard et d’en être l’exemple. Je ne peux pas demander à qui que ce soit de faire quelque chose que je ne ferais pas moi-même. Ça a toujours été ma philosophie, m’assurer que l’on crée une culture riche en valeurs et qu’on la respecte. Être un leader, c’est aussi savoir choisir ses bons bras droits, qui savent exactement ce que je veux faire et avec qui avoir une forte connexion. C’est quelque chose qui prend du temps à construire, afin d’établir la confiance.

 

En tant que leader, comment gérez-vous et accompagnez-vous votre équipe dans la gestion de la pression ?

Sylvain HOULES : Ce que je fais pour moi et ce que j’essaie d’apporter à mon équipe est une gestion de la pression à travers l’établissement d’un plan clair. Il m’arrive d’avoir des moments de doute durant lesquels je ne sais pas ce que je vais faire, mais je réfléchis, j’échange avec certaines personnes de mon entourage comme ma femme ou mon staff sportif, je mets les choses au clair et j’ai mon plan. Et à partir de là, je ne ressens plus de stress, plus de pression. Je le partage avec l’équipe, j’explique les raisons, ce qu’il faut faire et comment le faire, ce qui allège aussi la pression qu’ils ressentent.

 

Dean ANDREW : De mon côté c’est une approche bien différente. Il y a quelques années, j’ai fait un AVC, parce que justement je ne gérais pas bien la pression. Ce que j’ai remarqué, c’est que si tu laisses paraître que tout va bien, on va te rajouter du travail, constamment. Depuis, j’ai complètement changé ma vie, je fais davantage de sport, je suis devenu végétarien, je ne bois presque plus d’alcool – ce qui n’est pas très militaire – et j’adore être dans la nature. Je ne dis plus oui à tout, et c’est ma façon de gérer la pression. Après mon AVC je suis parti en Afghanistan sur une mission difficile, mais je m’assurais d’avoir assez de temps pour moi.

 

Au-delà du leadership, quelles autres valeurs sont importantes entre vous et vos équipes ?

Sylvain HOULES : Je dirais la confiance, l’honnêteté, je pense que dire la vérité est quelque chose de crucial, et l’altruisme : s’assurer que l’on ne pense pas qu’à soi. Il faut aussi faire preuve de responsabilité, reconnaître quand on n’a pas fait les bons choix et pris les mauvaises décisions.

 

Dean ANDREW : Le sens des responsabilités est en effet quelque chose de très important. En complément, j’utilise souvent l’acronyme ‘RISE’ : Respect pour ton équipe et tes adversaires, Intégrité dans le sens où tu fais ce pour quoi tu t’es engagé, Soutien ou être là pour les autres et Excellence ou pousser au maximum pour être excellent soi-même. Alors fais ce que tu attends des autres, mène par l’exemple et si tu pousses pour être le meilleur dans tout ce que tu fais, sois-en l’exemple, et si tout le monde te suit tu auras une excellente équipe. Pour ma part j’ai toujours été meilleur à construire une excellente équipe à partir de personnes ordinaires, tu n’as pas besoin de personnes exceptionnelles pour construire une équipe exceptionnelle.

 

Retrouvez le programme du Meeting Aérien ici.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

APP OURLEAGUE

BILLETTERIE