Skip to content

Dépêche du Midi – France-Nouvelle Zélande : Cinquante minutes et puis plus rien…

la-depechefrRugby à XIII. Four Nations/France-Nouvelle Zélande.

Une mi-temps. Ou plutôt, cinquante minutes. C’est le temps qu’ont tenu les treizistes français face aux Néo-zélandais, hier, lors de la deuxième journée du « Four Nations ». Avant de céder et de terminer à 50 points… L’ampleur du score (12-62) reflète bien sûr la différence de niveau entre les deux adversaires. Les Kiwis, avec leur statut de champions du monde, ne jouent pas sur la même planète que la lanterne rouge du mondial 2008. Pourtant, comme en Angleterre, il y a une semaine, les Tricolores ont longtemps résisté. Si les Néo-Zélandais sont parvenus à tourner en tête à la pause (16-6), ils le doivent notamment au manque d’efficacité des Bleus dans la finition. Et, après l’essai de Wynne au retour des vestiaires, on pensait presque que le XIII de France capable de quelque chose. Mais c’était sans compter sur l’orgueil (et le talent) des hommes de Stephen Kearney. C’est d’ailleurs un véritable trou noir qu’ont traversé les Bleus dans la dernière demi-heure, ne parvenant que rarement à mettre en danger la défense adverse. Et surtout, sans arriver à contenir les assauts kiwis. Huit essais, dont certains avec une classe très néo-zélandaise, viendront alimenter le compteur. Dépassés physiquement, les nouveaux pensionnaires du « Four Nations » n’ont pas été aidés, il est vrai, par la cascade de forfaits qui les a frappés avant cette rencontre. Aux blessés Gossard, Raguin, Baile, Casty sont venus s’ajouter les malades Greenshields (grippe saisonnière) et Pelo (grippe H1N1). Une diminution de l’effectif qui a notamment contraint Sadaoui et Duport à évoluer à un poste (centre) qui n’est pas le leur. Beaucoup trop pour pouvoir inquiéter les Néo-Zélandais… pendant toute une rencontre.

France 12

Nouvelle-Zélande 62

MT: 6-16 ; 12. 869 spectateurs ; arbitre : M. Hayne (AUS).

Vainqueurs : 11 E Marshall (5), Perrett (12, 52, 74), Hohaia (40, 60), Hargreaves (54, 80), Nuuausala (58), Sa’u (62), Goodwin (77) ; 9 T Goodwin (13, 40, 52, 54, 58, 60, 63, 77, 80).

Vaincus : 2 E Martins (22), Wynne (42) ; 2 T Bosc (23, 43).

Evolution du score : 4-0, 10-0, 10-6, 16-6/16-12, 22-12, 28-12, 34-12, 40-12, 46-12, 50-12, 56-12, 62-12.

FRANCE : Villegas (Toulouse) ; Piquemal (Lezignan), Sadaoui (Carcassonne), Duport (Dragons), Vaccari (Dragons) ; (o) Bosc (Dragons), (m) Wynne (Lezignan) ; Fakir (Dragons) ; Elima (cap.) (Dragons), Touxagas (Dragons) ; Shead (Limoux), K.Bentley (Dragons), Griffi (Toulouse). Sont entrés en jeu : Moly (Carcassonne), A.Bentley (Dragons), Martins (Dragons), Gagliazzo (Carcassonne).

NOUVELLE-ZELANDE : Hohaia ; Perrett, Matai, Sa’u, Goodwin ; (o) Marshall (cap.), (m) Fien ; Soliola ; Blair, Pritchard ; Nuuausala, Leuluai, Moimoi. Sont entrés en jeu : Luke, Eastwood, Matulino, Waerea-Hargreaves.

La note du match : 13/20 – L’homme du match : Sam PERRETT (Nouvelle-Zélande).

Lever de rideau : Roussillon 42 – Garonne 26.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

APP OURLEAGUE

BILLETTERIE