Skip to content

Coupe du Monde 2008 – La Nouvelle-Zélande crée la sensation

Dans une finale de toute beauté, avec un engagement total de tous les acteurs et devant plus de 50000 spectateurs au Suncorp Stadium de Brisbane, les Kiwis Néo-Zélandais sont devenus champions du Monde, en dominant « l’intouchable » équipe d’Australie.

Kite et les Australiens pris à la gorge. Photo AFP/W. West

Les Kiwis avaient perdu deux finales de Mondial contre les Australiens (1988, 2000), s’étaient toujours inclinés face à cet adversaire en treize confrontations de Coupe du monde depuis 1954 et s’étaient largement inclinés en match d’ouverture (6-30).

«Nous n’étions pas au mieux ce soir mais il ne faut rien retirer aux Néo-Zélandais, a affirmé l’entraîneur des Kangourous, Ricky Stuart. Ils étaient meilleurs que nous». Les Australiens, qui avaient inscrit 180 points et n’en avaient concédé que 16 depuis le début de la compétition, ne comptaient que 2 unités de retard à dix minutes du terme de la rencontre, mais un plaquage sans ballon de Monaghan sur Hohaia, bien lancé, obligeait l’arbitre à accorder un essai de pénalité que les Néo-Zélandais transformaient pour prendre le large (28-22). Les Kangourous, vainqueurs de neuf des douze premières Coupes du monde, avaient pourtant pris le meilleur départ puisqu’ils menaient 10 à 0, après 17 minutes, et s’étaient vu refuser un essai après un examen de la vidéo.

 

Nouvelle-Zélande – Australie : 34-20

 

MT: 12-16; 50.999 spectateurs

 

Arbitre: M. Ashley Klein (Ang)

 

Vainqueurs: 6E Hohaia, pénalité, Smith, Ropati, Marshall, Blair, 5T de Luke (3) et Marshall (2).

 

Vaincus: 4E Lockyer (2), Williams, Inglis; 2T Thurston.

 

Nouvelle-Zélande: Hohaia; Perrett, Mannering, Ropati, Vatuvei (o) Marshall (m) Fien; Smith; Fa’alogo, Harrison; Cayless (cap), Leuluai, Blair.

 

Australie: Slater; Monaghan, Inglis, Folau, Williams (o) Lockyer (cap) (m) Thurston; Gallen; Stewart, Laffranchi; Civoniceva, Smith, Price.

 

La Nouvelle-Zélande a créé la surprise en battant le grandissime favori australien hier à Brisbane (34 -20).La voilà championne du monde pour la première fois.

 

 

Coupe du monde. La Nouvelle-Zélande bat l’Australie en finale

La Nouvelle-Zélande est devenue championne du monde de rugby à XIII en battant l’Australie 34 à 20 (mi-temps: 12-16), samedi au Lang Park, en finale du Mondial-2008.

Les Néo-Zélandais, qui avaient perdu deux finales de Coupe du monde contre les Australiens en 1988 et 2000, remportent ainsi leur premier titre mondial, alors qu’ils étaient loin d’être favoris.

Les Kiwis, battus 30 à 6 par les Kangourous en match d’ouverture du tournoi, ne les avaient également jamais vaincus lors de leurs treize confrontations en Coupe du monde depuis 1954.

« Nous n’étions pas au mieux ce soir mais il ne faut rien retirer aux Néo-Zélandais, a affirmé l’entraîneur des Kangourous, Ricky Stuart. Ils étaient meilleurs que nous et ils ont gagné. »

Les Australiens, qui avaient inscrit 180 points et n’en avaient concédé que 16 depuis le début de la compétition, ne comptaient que 2 unités de retard à dix minutes du terme de la rencontre, mais un placage sans ballon de Joel Monaghan sur Lance Hohaia, bien lancé, obligeait l’arbitre à accorder un essai de pénalité que les Néo-Zélandais transformaient pour prendre le large (28-22).

Les Kangourous, vainqueurs de neuf des douze premières Coupes du monde, avaient pourtant pris le meilleur départ dans cette partie puisqu’ils menaient 10 à 0, après 17 minutes, et s’étaient vu refuser un essai par l’arbitre, après un examen de la vidéo.

Les Kiwis se sont ensuite repris, parvenant à ne concéder que quatre points de retard à la mi-temps (12-16) avant de se porter définitivement en tête en début de seconde période, gr?ce à un essai de Lance Hohaia (18-16).

« Nous n’étions pas obligés de marquer lors des quinze premières minutes (de la seconde période, ndlr), l’essentiel était de les empêcher de marquer, a expliqué l’entraîneur des Néo-Zélandais, Stephen Kerney. Après, nous sommes entrés dans un bras de fer avec eux et les évènements ont tourné en notre faveur. »

 

www.lindependant.fr

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

APP OURLEAGUE

BILLETTERIE