Skip to content

Carlos ZALDUENDO s’exprime sur le projet Super League

Carlos ZALDUENDO s’exprime sur le projet Super League

Pierre Cohen, le maire de Toulouse, a rassuré dernièrement les dirigeants du Toulouse Olympique en annonçant la rénovation du stade Arnauné, indispensable pour prétendre intégrer la Super League en 2015 (lire notre édition du 11 octobre). Tour d’horizon avec le président du TO, Carlos Zalduendo.

Avec du recul, que vous inspirent les propos de Pierre Cohen ?

C’est l’aboutissement de trois années de discussion avec la mairie sur le projet le plus important du club car il conditionne son avenir par rapport à une intégration en Super League. Le stade, dans le sport moderne, est devenu un outil indispensable de développement. Il est donc important que la municipalité ait admis que le TO était le seul club de haut niveau de la ville à ne pas avoir des installations adéquates pour assurer sa survie. Un stade rénové, c’est très important pour l’accueil de nos partenaires, qui nous apportent 70 % de notre budget (1,8M€) alors que nous n’en avons que 17 % fournis par les subventions, et de tout le public en général.

Les travaux ne débuteront qu’en 2014, pratiquement au moment ou la RFL (la Fédération anglaise) fera connaître son choix. N’auriez-vous pas souhaité un démarrage plus précoce ?

Le stade Arnauné sera rénové avant fin 2014, quelle que soit la date de début des travaux. Ce n’est pas grave s’ils ne sont pas achevés en mars 2014 à partir du moment où ces travaux seront en cours. Si nous sommes retenus, nous n’entamerons la compétition qu’en février 2015.

Blake Solly, le chargé des franchises à la RFL, était à Toulouse lors de l’annonce de Pierre Cohen.

Sa venue faisait suite aux précédentes rencontres entre Richard Lewis (le patron de la RFL) et Pierre Cohen puis Ralph Rimmer (son adjoint) et François Briançon. Il a examiné notre dossier et nous a donné son avis sur certains points, notamment les orientations à rectifier pour être dans la norme. Il s’est proposé de nous fournir tous les éléments nécessaires à notre réussite. Pour la RFL, l’annonce faite par Pierre Cohen est un signe fort.

La balle a longtemps été dans le camp de la mairie. Aujourd’hui, est-elle dans celui des Anglais ?

Dans celui des Anglais et dans le nôtre car nous continuons à travailler sur tous les éléments du cahier des charges. Nous essayons d’être le plus pointus possibles dans tous les secteurs.

Vous êtes optimiste ?

Nos chances vont augmenter au fur et à mesure. Désormais, avec l’annonce du lancement de la rénovation, notre candidature est prise davantage au sérieux. Dans le contexte économique actuel, cela montre aussi que le club est positionné sur la ville. Cela ne peut que renforcer notre image vis-à-vis des Anglais.

L’obtention d’un titre en France en 2013 pourrait-elle peser dans la balance ?

Nous ambitionnons de jouer le titre, mais nous nous inscrivons avant tout dans la pérennité. Il y a cinq ans, nous avons créé un centre de formation et nous y avons investi 1M€. Cette somme aurait pu être investie sur l’équipe 1 si nous avions voulu des résultats à tout prix. Notre centre a obtenu l’agrément de la Fédération qui vient de le renouveler. Tout cela est également pris en compte par les Anglais qui, comme nous, sont très attachés à la formation et aux actions menées auprès des jeunes dans les écoles.

Recueilli par Jean-Paul Pronzato

Source: La Dépêche du Midi

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

APP OURLEAGUE

BILLETTERIE