Accueil Histoire du club

Histoire du club

Quand le Toulouse Olympique vit le jour, il existait déjà trois équipes de rugby à XIII à Toulouse : les All Blacks toulousains qui jouaient sur le terrain d’Empalot et les deux équipes du Galia domiciliées au stade Jacques Thomas. Créé le 22 octobre 1937, le Toulouse Olympique XIII dispute sa première finale de Coupe de France contre le XIII Catalan en 1939.

Pendant les années de guerre, le TO est contraint de jouer au rugby à XV, suite à l’interdiction du rugby à XIII trop britannique et professionnel aux yeux du gouvernement de Vichy. Après un court apprentissage, le TO défie en avril 1944 le SU Agen de Mr Basquet et Ferrasse en demi-finale de Coupe de France. Les joueurs de l’époque, Bes, Savartes, Bergougnan, Lassègue rejoueront leur premier match à XIII le 23/09/1944 contre nos voisins albigeois.

Le TO a un palmarès bien fourni. En championnat, finales en 1945, 1946, 1964, en 1965 un premier titre vient récompenser la génération de G. Aillières, « Papillon » Lacaze, V.Cantoni en 1973 et 1975 c’est la consécration pour les De Matos, F.Pierre, Thénégal, Rodriguez et Carlos Zalduendo. En Coupe de France, le club toulousain disputera 6 finales 1939, 1962, 1963, 1964, 1968, 1976.

Finaliste du championnat de France « B » en 1983 et 1993, le club rejoint la bannière des Spacer’s en 1995 pour se forger un nouveau palmarès.

Champion de France « A’ » en 1997, le club des Minimes a de l’ambition et veut terminer cette décennie en écrivant une nouvelle page de son histoire. Les places de quart de finaliste du championnat 97/98 et de demi-finaliste de l’édition 98/99 ne sont qu’une première étape vers le titre de l’an 2000 et la finale jouée au Sept-Deniers en 2001. 2002 a été une année charnière. Le club jette de nouvelles bases : refondation de l’école de rugby, renforcement des équipes cadets et juniors, création de la Société Anonyme à Objet Sportif (SAOS) pour étayer le dossier de candidature en Super League. Après les années « Spacer’s » le club tourne une nouvelle page du XIII à Toulouse.

La saison 2004-2005 est l’aboutissement de tout un travail. Au niveau structures, le club passe en statut SASP pour soutenir sa candidature auprès des instances de la Super League. Au niveau sportif, Toulouse Olympique XIII atteint (historique pour un club français) la demi-finale de la Challenge Cup et la finale du championnat de France. Beau palmarès, même si un titre ne vient pas récompenser tous ces efforts!

La saison 2013/2014 marque un tournant dans l’Histoire du club Olympien. Sous la houlette de Sylvain Houles et d’Adam Innes, deux anciens joueurs, le TO remporte pour la première fois depuis sa création la Coupe de France Lord Derby en battant l’AS Carcassonne sur la pelouse d’Albert Domec (10-46). Dans le sillage de ce succès, l’équipe fanion s’impose un mois plus tard en finale du Championnat de France Elite, dans le stade Gilbert Brutus à Perpignan, face au FC Lézignan (38-12), signant ainsi le premier doublé Coupe-Championnat de l’existence du club.

Cette saison 2014/2015, la formation Bleue et Blanche a atteint deux des trois objectifs fixés en début d’exercice. Le premier en janvier 2015, qui était de battre la formation des Warrington Wolves, cador de Super League, dans son antre de l’Halliwell Jones Stadium (6-26), grâce notamment à la centaine de supporters qui avaient fait le déplacement pour encourager leur équipe. Et s’ils ont failli dans le deuxième ojectif, à savoir conserver la Coupe de France (éliminé par le futur finaliste St Estève/XIII Catalan en quart de finale), les Olympiens ont une nouvelle fois remporté le bouclier du Champion de France en dominant l’AS Carcassonne 20-12 sur la pelouse du stade Michel Bendichou, à Colomiers.

Au mois de juin 2015, après un lobbying intensif effectué par les dirigeants toulousains depuis le déplacement à Warrington en janvier de la même année, avec le soutien de la FFR XIII et des Dragons Catalans, la RFL, qui souhaite une équipe de France capable de rivaliser avec le XIII Anglais, comprend bien l’intérêt d’avoir un 2ème club français professionnel et a donné l’opportunité au club de la Ville Rose de réintégrer une compétition anglaise, la League One. Avec la toute nouvelle structure des compétitions britanniques (3 divisions professionnelles avec promotion-relégation adoptée pour la saison 2015),  cette division était la ‘porte d’entrée’ obligatoire. Qu’importe, s’il faut passer par là pour atteindre l’objectif ultime de la Super League, l’ensemble du TO XIII est prêt à relever ce défi !